mardi , avril 23 2019
Accueil / Santé & Bien être / La diverticulite une maladie peu connue

La diverticulite une maladie peu connue

La diverticulite est à l’origine de nombreux symptômes qui peuvent sembler plutôt ordinaires, mais auxquels il convient néanmoins de prêter attention. Entraînant des ballonnements et des douleurs abdominales, cette maladie peut bien souvent passer inaperçue dans un premier temps, mais elle doit être traitée afin d’éviter d’éventuelles complications.

Qu’est-ce que la diverticulite ?

La diverticulite est une affection qui atteint le colon où de petits renflements apparaissent, lorsque ces renflements, appelés diverticules, s’enflamment alors la diverticulite apparaît. Lors du transit intestinal, lorsque les selles sont trop dures, la paroi du gros intestin est soumise à une pression importante qui entraînerait la poussée de la muqueuse interne vers ces renflements qui constituent des points faibles du gros intestin et pourrait être à l’origine d’une inflammation. La diverticulite se produira lorsque des selles trop dures resteront bloquées dans ces diverticules et à terme entraîneront une infection avec une prolifération et une propagation des bactéries contenues dans les selles incriminées. Toutefois d’autres facteurs sont également favorables au développement d’une diverticulite comme le surpoids, le tabac, l’utilisation fréquente d’antidouleurs et la constipation chronique. Vous en saurez plus sur la diverticulite en cliquant ici.

Les symptômes de la diverticulite

La diverticulite se manifeste par une douleur constante et importante au niveau abdominal souvent sous le nombril puis du côté gauche de l’abdomen, mais d’autres signes peuvent également apparaître comme la présence de sang dans les selles, un certain désordre digestif (diarrhée ou constipation) et des ballonnements. Il peut également être observé l’apparition de fièvre, de nausées, de vomissements et une fatigue générale. Si de tels symptômes apparaissent, il est nécessaire de consulter un médecin qui pourra établir le diagnostic et prescrire des examens complémentaires afin d’écarter toute autre maladie pouvant affecter cette zone telle qu’un ulcère ou un cancer du colon.

Le traitement

Dans les cas les plus légers, il est généralement recommandé de changer de mode d’alimentation afin d’introduire plus de fibres dans son régime alimentaire. Celles-ci auraient l’avantage de fluidifier le transit intestinal et de limiter les manifestations de la diverticulite. Cela pourra être associé à des antidouleurs, afin de limiter la souffrance liée à la maladie comme du paracétamol qui aura l’avantage de ne pas accentuer les saignements, ainsi qu’à des antibiotiques afin de soigner l’infection. Pour les cas plus graves non soulagés par les antidouleurs classiques une hospitalisation pourra s’avérer nécessaire afin de recevoir des antibiotiques en intraveineuse tout en assurant l’hydratation et l’alimentation du patient par perfusion. Le traitement chirurgical peut également être une option et s’avère être très efficace. L’opération consiste en une colectomie c’est-à-dire à retirer une partie du côlon où se situent les diverticules mis en cause et se déroule soit ouverte (incision large de l’abdomen) soit par laparoscopie (plusieurs petites incisions).

a propos Nicole Berger

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *